Hier, j'ai fait une boulette, enfin, discutable, ce n'est pas vraiment une erreur de conduite, mais j'ai merdé dans l'exécution d'une manœuvre délicate. Je suis conscient que pour le gars qui arrivait et qui avait la priorité, le résultat est le même, il a été obligé de freiner sec pour éviter de n’emboutir.

C'est sur une toute petite route, qui rejoint une départementale plus large et assez fréquentée, à un carrefour, donc. J'ai un STOP, mais le carrefour est très mal foutu, dangereux, la petite route est en biais, il faut tourner la tête complétement pour voir les voitures arrivant sur la droite, et il y a un virage sur la route principale, 50 m avant le carrefour; Comme c'est en zone boisée, il n'y a pas de visibilité, et 50 m, ce n'est pas énorme, surtout que la route principale possède un bon revêtement et qu'elle est assez large, et c'est en rase campagne, donc les voitures roulent généralement à 90 ou 100 km/h, voir plus parfois.

Bon, j'arrive au STOP, je m'arrête, point mort, rien à gauche, je tourne la tête, rien à droite, j'enquille la première et je m'insère sur la "route du Morvan". J'entends un couinement de frein, et je vois dans mon rétro une camionnette juste derrière mon cul, il a failli m'emboutir !

Est-ce que je ne l'ai pas vu, est-ce qu'il arrivait trop vite (normalement c'est 80 km/h à cet endroit), je ne peux pas dire, je n'en sais rien, je ne peux pas savoir, j'ai juste vu le résultat, et le résultat c'est qu'il a failli me défoncer le cul ! Bon, je prends ma part de responsabilité, parce que depuis que je suis en retraite, je me traine sur la route, c'est-à-dire que je respecte scrupuleusement la législation sur la vitesse. Mais, du coup, j'avoue que je ne suis pas vif, je démarre pépère, et, dans ce genre de contexte, ça craint de trop trainer.

Bon, le gars n'a pas klaxonné, j'ai bien vu qu'il était colère, mais il m'a suivi sur 8 km, jusqu'à ce que je me bifurque pour rentrer dans le parking de la jardinerie. Pas de signes ni d'injures, je m'en sors bien ! Cette petite route est un raccourci pour rejoindre la route principale qui va à la ville voisine, mais elle est très peu fréquentée, je comprends pourquoi : elle est dangereuse.

Je me demandais ce que j'aurais fait, à la place du type !? Probablement que si il n'a pas été trop virulent, c'est qu'il a compris qu'on avait chacun une part de responsabilité ...

Et vous, comment gérez vous vos erreurs de conduite ?