PDA

Voir la version complète : Niva la fin...



jfl
30/06/2004, 15h25
http://www.caradisiac.com/php/essai_tun/doss/doss179bis/mg_6965_lada_niva.php

JF

Landy
30/06/2004, 15h44
Ah ué...pquoi crois tu donc que Lada france fasse autant de séries spcéciales ?

Randonnée, Passion, Metallic, etc....

EN tout cas j'espère que ça ne feras pas de surenchères aux 1600 !!

mjm28
30/06/2004, 17h28
Pas la peine de s'alarmer à l'avance.

Je connais pas mal de gens qui critiquaient le Niva actuel et qui sont restés sur le cul quand ils l'ont vu en TT :lol:

Alors je pense qu'il faut attendre les essais pour voir les aptitudes TT du successeur. S'il est bon, il n'y aura pas de surenchère (à part pour les nostalgiques :D )

En plus je ne le trouve pas moche. Il a l'air plus "civilisé" et avec de meilleures aptitudes pour le bitume. Donc si c'est toujours un bon franchisseur il devrait se faire sa place sur le marché :idée:

Alors patience, et attendons les tests.
On pourra peut être dire le Niva est mort, vive le Niva :alcool:
(il faut positiver :D )

Sprocket
30/06/2004, 18h03
moi je trouve cela très triste...vraiment...ce véhicule à part va vraiment disparaitre. Le nouveaun,a rien à voir avec le VRAI. Il ne mérite pas le nom.

NIVA GTL
30/06/2004, 18h55
Je suis tout à fait d'accord avec toi Sprocket!!! :idée:

Qu'est-ce qu'on aime du Niva: sa bouille sympathique, sa petite taille, ses phares ronds, ses fenêtres latérales avant qui s'entrebaillent (comme les coccinelles). Son intérieur qui sent la Russie, ses (innombrables) bruits, sa modestie quoi!!!

Et bien qu'il nous fasse sacrer quelques fois (foi de québécois), on prend vite un vilain plaisir à se pencher en dessous ou à ouvrir son capot (qui ouvre à l'envers) pour voir si tout est bien encore fixé :D

Bref, ce qu'on aime, c'est de rouler différement!!!

Qu'est-ce qu'il a de différent le Chevy Niva??? :~: Il me parraît bien banal...

jfl
30/06/2004, 19h16
On est passé par la aussi avec le Samuraï :(

Les nouvelles normes européennes qu'on nous dit !

JF

liobad
30/06/2004, 20h34
salut à tous
Moi aussi je suis triste à l'idée de voir disparaitre notre " old " niva du catalogue
mais restons positif , il y en auras encore pendant de nombreuses années sur les routes et les chemins !!!
bon sinon j'avais vu des photos et un reportage il y a à peu pret un an dans un magazines et j'étais scotché car le nouveaux niva étais ..... comme l'ancien !!!!! d'un point de vue mécanique en tous cas
meme ponts meme boite meme cinématique !!!le "new" est + long de 25cm ( mauvais point pour le franchissement ) mais garde la meme garde au sol , il me semble aussi que les angles d'attaques et de sorties doivent etre moins bon .......
franchement je demande à voir
pourquoi pas une deuxieme générations de légendes ?????

Sprocket
30/06/2004, 21h10
rouler en Lada perd son sens avec le nouveau Chevrolet Niva, plus de regards surpris, plus de personnes incrédules, plus rien de spécial.

Ce que j'aime sur ce véhicule, c'est justement ce que les testeurs mettent dans leurs sections '' nous avons moins aimé" !!!!

je vous colle ici un texte qui a`été écrit sur le site des derniers testeurs de la Niva....



Qui l’aurait cru ? Décriée depuis toujours, faisant l’objet des blagues les plus indélicates, la marque Lada bénéficie d’un mouvement de sympathie générale. On s’arrache ses modèles d’occasion. On s’affiche à son volant dans les lieux les plus branchés. Les bobos s’approprient les Lada pour en faire l’un des emblèmes majeurs de la mode "revival".
Pour preuve, l’essai de notre Lada Nova 2104 break - année 1985 a fait fureur à Paris.
Ne rêvons pas. Lada n’a pas changé. Il y a toujours un fossé entre les derniers modèles russes et ceux des constructeurs mondiaux. Normal d’ailleurs puisque la Lada Niva par exemple n’a pas changé depuis près de 30 ans. Mais cet écart est finalement du même ordre que celui qui sépare une voiture classique et banale d’une auto d’exception. Ferrari, Rolls ou Lada, c’est la même sphère. Ces contraires suscitent des émotions paradoxalement identiques : la rareté, l’irrationnel, le coût – mais oui le prix.
Ferrari ou Lada, c’est kif-kif
Le prix n’entre pas en ligne de compte quand on prend plaisir à regarder une Ferrari ou une Lamborghini. Il n’est pas raisonnable et cohérent d’acheter une voiture à ces tarifs. C’est de l’esthétisme pur. Idem pour les Lada. Peu importe si elles sont les moins chères du marché, on ne les achète plus pour ça. Une Lada, c’est un peu comme les ateliers d’artistes oubliés voilà quelques années dans les quartiers populaires parisiens et que l’on s’arrache aujourd’hui à prix d’or. Le rapport entre l’un et l’autre ? Le plaisir de vivre, l’ambiance, l’atmosphère. Le revival.
Autre point commun entre les Lada et les voitures de luxe : l’irrationalité de l’achat. Pourquoi acheter une Ferrari qui roule à plus de 250 km/h quand on ne peut pas dépasser les 130 ? Pourquoi une 2 places ? Pourquoi se déplacer en auto qui affole les inspecteurs des impôts, qui suscite la jalousie ?
Acheter une Lada, c‘est aussi faire preuve d’irrationalité. Surtout si c’est un modèle d’occasion. Pourquoi acheter une auto à la grille de boîte de vitesses improbable, au confort incertain ? Pourquoi acheter une auto dont le bruit moteur rend inutile toute tentative de discussion avec son passager ? Pourquoi acheter une auto moins bien finie que les autres, aux silhouettes moins modernes, à l’image cheap et désuète ?
L’essai de la Lada Nova 2104 de 1985
La rareté est aussi commune aux unes et aux autres, aux supercars et aux Lada. Nous en avons fait l’expérience à Paris. La vue d’une Ferrari ne suscite plus guère d’émotion dans les rues. Mais, au cours de notre reportage « capitale » avec notre Lada Nova 2104 de 1985, les passants, les automobilistes n’arrêtaient pas de nous regarder et de nous parler. Pas par moquerie. Par étonnement, par amusement pour certains, par envie pour d’autres qui auraient aimé circuler à bord de cette auto semblant évoquer un monde disparu.
Equipement : pas besoin
On n’essaie pas une Lada Nova 2104 break, 1985, comme n’importe quelle voiture. Tout d’abord, se débarrasser des contingences techniques habituelles. En vrac, on vous dira donc de cette voiture qu’elle a quatre roues, un volant, des phares à l’avant – jaunes bien sûr - qui permettent de rouler la nuit, des feux à l’arrière - fallait y penser - pour que les autres voitures puissent vous voir. Sans oublier évidemment, la présence d’une carrosserie recouvrant l’ensemble du châssis et permettant aux 4 personnes d’être à l’abri du vent et de la pluie, avantage certain en comparaison d’un vélo ou d’une mobylette par exemple.
Des rétros réglables de l’intérieur
Une pluie d’essuie-glaces vous assiste également en cas de mauvais temps, un pour le pare-brise, un pour la lunette arrière et luxe suprême, deux pour les phares. On notera aussi la présence d’un starter manuel, celle de trois rétroviseurs, un central, un à droite et, pas bête, un à gauche, réglable chacun manuellement de l’intérieur. Inutile donc de sortir de la voiture pour cela.
Autre subtilité appréciable : un système de ventilation qui souffle, soit de l’air chaud – pour l’hiver - soit de l’air froid, disons tiède - pour l’été - avec un système de thermostat à glissière bien pratique. A propos de l’équipement, on appréciera également la minuscule boîte à gant, tout autant que l’absence de vide-poche (il y en a 50 sur le scénic 2 ! ) ou autres rangements qui transforment les voitures modernes en poubelles ambulantes.
Ici, pas de désordre. Du dépouillement, point commun avec une Ferrari. L’univers du gadget et du superflu est proscrit. On va à l’essentiel : utiliser les ressources d’un moteur à explosion pour avancer sans avoir à marcher.
Comportement : collée à la route
Les mauvaises langues vous diront que la Lada Nova 2104 break, 1985, ne sait pas se comporter, qu’elle ne tient pas bien la route. C’est faux. De fait, elle tient la route par ses quatre roues qui toutes reposent en même temps sur le sol. En revanche, il peut arriver, c’est vrai, que la route ne tienne pas à la Lada. Le bitume se dérobe alors sous ses roues. Phénomène similaire si vous freinez brusquement. Un coup de frein sérieux effectué avant un feu vous permettra parfois de regarder de face – et non de profil - les piétons qui traverseront devant vous. Autre point commun avec une Ferrari, le fait qu’elle soit aussi une propulsion, encore plus délicate à conduire sur le pavé mouillé, même à une vitesse 4 fois moins rapide.
Pour toutes ces raisons, même si ce phénomène revival n’en est qu’à ses débuts, rouler à bord d’une Lada n’est plus un signe extérieur de pauvreté. En Lada, on s’affiche, on revendique un rapport à l’automobile et au temps différent qui vous fera d’emblée passer pour un poético-romantico-altermondialisto-urbano-bientôt pubo-automobiliste. Bref, un adepte du Lada Style !

Niva97
02/07/2004, 04h30
Avec le dernier jugement de la cour supérieur de Moscou, il a été decider de permètre a VAZ de continuer la production du Niva 2121 jusqu'en 2007. De plus la nouvelle génération de 2121 est plus sécuritaire, pour être en conformiter avec les lois européen de sécuriter Aussi dans tres peu de temps(1ans) la niva 21214 a moteur 1.7 injection mutilpoint, va gagner en puissance, pas le remplacement du system a injection. Ceci pour être en accore avec les lois sur la pollution.

Alors moi je vous dis, acheter du niva, de toute facon la niva est dans nos coeur, et comme plusieur autre maque, il va y avoir des amoureux de niva et le rêgne du niva va continuer... :glouglou: