PDA

Voir la version complète : 1 er image d'un toy... qui n'avait ja, ja, jamais nav...



GT3RS
04/01/2003, 11h19
Bonjour

C'est avec grand plaisire que je présente ci dessous la première image d'un Toy a appartenant a l'un d'entre vous...

Bientôt le récit poignant de la première sortie tout terrain de se 4x4. Sortie d'autant plus interessante qu'elles s'est éfféctué sur terrain gras en pneux mixte... Hum, quel plaisire !

Mais laissons d'abord quelques temps aux propriétaire de ce 4x4 pour réagire :-)


http://bonnin85.free.fr/4x4/4x4_toy1.jpg

GT3RS
04/01/2003, 17h51
http://bonnin85.free.fr/4x4/4x4_toy1.jpg

L'image symbole de lutte qui a opposé l'homme a la nature :-)

Imaginez ce pneus dans la gadou :-)

Vous verez que cela a été interessant... mais patience... vous saurez tout !

GT3RS
04/01/2003, 17h53
http://bonnin85.free.fr/4x4/4x4_toy2.jpg

GT3RS
04/01/2003, 17h54
http://bonnin85.free.fr/4x4/4x4_toy3.jpg

Ca, c'est du Toy !

GT3RS
04/01/2003, 17h55
http://bonnin85.free.fr/4x4/4x4_toy4.jpg

Mais a qui peut ce TOY peut il bien appartenir ?

pattbo
05/01/2003, 19h55
ce machin, ben c'est le mien....

Pour avoir une idée de cette sortie mémorable, il n'y a qu'a voir les questions que pattbo y pose dans les forums "franchissement", et "pneumatiques".

Avez vous connaissance d'un bon manuel de conduite TT ?
(là, je redeviens modeste..)

A+

coyote
05/01/2003, 21h48
Moi c'est pareil....... j'ai plus de photos de mon 4x4 que de ma femme :D

GT3RS
06/01/2003, 21h00
Patrick, moi, et notre ami, Jacob, (expert en tout terrain sur patrol) nous baladions donc a bord de ce rutilant 4x4.

C'est alors que nous aperçûmes ce petit sentier forestier. Le terrain était difficile. Apparemment, nous étions les premier a découvrir ce passage. Le terrain était gras a souhait, mais nous ne nous laissions pas impressionné. Patrick au volant, emmenait son engin pour la première fois hors des sentiers battus ! Nous étions ballottées dans tous les sens et nous sentions la tension monter dans l'habitacle ! Quelques gouttes de sueur commençaient à perler sur le front de mon frère tandis qu'un léger sourire apparaissait sur le visage de Jacob. Heureusement, Patrick, restait très concentré à maintenir sa ligne et a serrer très fort son volant. L’indispensable bousole numérique qui trône sur la planche de bord nous permettait de ne pas nous perdre. Nous nous enfoncions de plus en plus dans une forêt sauvage et hostile.

Après quelques minutes d'avancé, quelle ne fut pas notre surprise de découvrir ce que nous avons... découverts !

Un gigantesque pilonne EDF se dressait devant nous, entouré par d'immense champ cultivé... signe incontestable de l’existance d’une civilisation proche !

Alors que nous avions accompli pas moins de 50 m de progressions (tout de même) depuis que nous avions quitté le bitume, nous fûmes donc contraints de nous arrêter.

La bordure du champ était proche et semblait particulièrement grasse. Cette caractéristique n'échappa pas a notre guide, Jacob. Il nous donna alors le diagnostique suivant : " Je serais toi, je ferais une marche arrière... On n'a pas la place de faire demi-tour, vu le terrain".

C'est alors qu'un intense moment de réflexion traversa l'esprit de Patrick ! Je vous le résume en quelques mots: Attention, nous voici dans l'esprit de Patrick (alias Pattbo, je vous le rappelle) :

" Comment ca, ce n'est pas possible de faire demi tour ? Mais c'est qu'il connaît pas Raoul ! Y va voir ce qu'un Toy a dans le ventre ! Je vais lui prouver moi, qui c’est qui maîtrise ici... Je ne vais pas me laisser guider par un vulgaire patrolmaniac, moi etc... etc..."

Patrick pris donc son courage a deux mains pour nous annoncer la bonne nouvelle. Avec une voie pleine d'assurance, la phrase suivante fut laché dans l'habitacle : " Mais si, y a la place de faire demi tour, voyons... ".

La messe était dite ! Rien ne sert de raisonner Patrick dans ces moments là. Le silence tomba.

Allez... C'est parti !

Une petite marche arrière et hop...
Comment vous expliquer ! Ah si... tous ceux qui ont eu la chance de conduire une Citroën a suspension hydraulique vont vite comprendre ! Vous savez quand vous baisser la suspension d'un coup et que l'arrière s’affaisse aussi doucement que sûrement... et bien voilà… C’est éxactement ca !

A ce moment là, Jacob et moi savions ce que Patrick ne voulait pas encore admettre (a savoir que nous étions posés).

Attentions, la démonstration va commencer ! Débrayage, point neutre... Enclenchement de la boite courte ! Blocage du différentiel central…, activation de l’inclinomètre de l’ordinateur de bord, puis blocage du différentiel arrière puis enclenchement de la première et enfin... avant la remise des gazes, petit message subliminal adressé a son 4x4 : " par le pouvoir de la mécanique et de la technologie Toy, montre ta puissance et élève toi de cette bouillasse de mer..."

La réponse a ses prières fut à peu de chose prêt celle ci :

"Fiiiizzzzzzzzzzzzzzzz shrumbrk !!!! "

Ouf... que c'est dur l'apprentissage du tout terrain...

Nous sommes donc seul, paumé en pleine nature et isolé de tout, je vous le rappelle... Sans treuil, sans pèle, sans téléphone portable... et avec la nuit froide qui menace de pointer son nez dans la demi heure !

Restons calme, restons calme...
- Jacob : " Bon, Patrick, t'a bien une sangle ou quelque chose ? "
- Patrick : " Mais biensur... pour qui me prend tu".

Patrick sort alors fièrement un câble d'au moins 2 ou 3 mm de diamètre et d'une longueur de 5 m.
- Jacob : " ok Patrick... super !"

Bon... mon compte rendu s’éternise un peu, donc je vais passer sous silence la délicieuse tentative de Patrick de tracter les 1.8 T de son 4x4 embourbé par la seule force de son bras !

En réalité, on s'en ai quand même sortie après avoir passé une demi-heure a bloqué les roues arrière avec des branches d'arbres et recouvert le bourbier d'une pellicule de cailloux récupéré sous le pilonne électrique... (a mon avis, ce sont des futés, chez EDF... Ils ont déjà du connaître cette mésaventure et c'est pour ca qu'ils ont ramené des cailloux tout au tour des fondations du pilonne).

En résumé, donc... nous nous en sommes sorties vivant !
Mais vous conviendrez que cette première expérience de sortie tout terrain fut relativement traumatisante pour Patrick ! Mais après tout... qui d'entre vous n'est pas déjà passé par-là, n'est ce pas ?

C'est donc pourquoi, Patrick vous inonde de message en tout genre pour savoir quel est le Kit idéal du parfait franchiseur, et que des sorties 4x4 avec Jacob (et son patrol) sont également envisagé du coté de Laval.

J’espère que cette aventure vous a plus, et n'hésitez pas a réagir à ce message

PS : message personnel a Pattbo, mon frère :


Donc, pour le casser, c'est relativement facile, et il ne faut surtout pas hésiter à le faire, il adore ça. vous verrez, c'est marrant ! ! ! ! !


A ton service, et sans rancune, Patrick... ton petit frère qui t'aime :-)

webmaster
06/01/2003, 21h20
Là, je suis mort de rire... bravo !

J'ai fait cela, aussi. C'est comme ça qu'on commence toujours. Mais j'avais une pelle, moi :D !!

Phil.

Feub
06/01/2003, 22h11
Je suis MDR... :lol: GT3RS, tu racontes trop bien, n'hésite pas a continuer a nous raconter les exploits de pattbo... de toutes facons il en rira lui aussi, enfin dans 2/3 ans, pas avant hein!! :D

Ca me rappelle mon 1 er plantage en range, mais c'est vieux, je devais avoir 14/15 ans... mon pere m'avais confié comme mission de vider le reservoir (c'était un V8 qu'il voulait remotoriser avec un 300tdi, donc après celui que j'ai maintenant, vous suivez?? :mad: ) bref chez moi c'est assez grand, et vu la conso du range en V8, c'était pas un soucis de vider le réservoir, et pis je me suis bien amusé sur ce coup la... enfin a la base je devais juste faire des aller-retour sur le chemin en cailloux...
Mais rapidement, j'ai trouvé beaucoup plus amusant d'aller tourner dans le pré, mais toujours chez moi, avec les pneus route je faisais des glissades magnifiques... mais j'etais limité en place, donc monter le range a plus de 60 km/h était pas vraiment évidant, fallait penser a s'arreter avant de se faire le barebelé...
C'est alors que j'ai eu l'idée géniale, d'aller faire un tour a donf dans le pré du voisin, qui était beaucoup plus grand!!! je passe donc le portail entre les deux prés, qui était deja ouvert, et je me mets en ligne, près a me faire une bonne pointe...
J'ai fais 5 mètres environ, et j'ai senti le range s'enfoncer... quelle andouille, je le savais en plus qu'il y avait une petite source dans ce coin la, que c'etais toujours humide!! vite, le blocage inter-pont, et surtout ne pas s'arreter, juste après ca remonte a peine et c'est de nouveau dur... oui mais les pneus route n'ont jamais voulu sortir de ce trou de m'de...
J'étais même pas posé, marche arrière, ca repart dans l'autre sens, ouais sur 3 mètres, et la même problème, faut remonter sur le dur!!
Bon... on va essayer autrement, en seconde, un peu d'élan et ca va le faire?? ben non, y veut vraiment pas monter cet enfoiré!!
La je suis descendu, et je me suis dis que vu les ornieres que je venais déjà de faire, y'étais temps de trouver une meilleure solution, j'allais déjà bien me faire engueuler...
C'est marrant, on s'arrete et on réfléchi, y'a de bonnes solution qui viennent: 500 m a pied, je monte dans le tracteur et je sors le range les doigts dans le nez... dégouté, avec un tracteur qui pese 3.5t et seulement 2 roues motrices, en passant a coté de la zone humide on voit meme pas de traces... :( et pourquoi je suis pas passé la avec le range hein??
Bon ben y'a plus qu'a rentrer le range et le tracteur, et pis se prendre une bonne soufflante... pas seulement pour les ornieres, il a pas apprécier non plus mes glissades dans le pré, moi pourtant ca m'a bien amusé et pis ca faisait joli?? :D
Et du coup j'ai meme pas fait ma pointe a plus de 60, trop dégouté...

Par la suite j'en ai fait d'autres, mais avec mon reureu a moi et pis sur des chemins.. :D

pattbo
07/01/2003, 15h40
J'ai juste quelques précisions à apporter :

- c'était le lendemain de Noël
- nous étions en tenue de soirée (sauf moi, bien sur, vrai baroudeur des terreux)
- Jacob, mon cousin, en copilote « expert », habitué à l'usage du treuil (c'est un patrol, le pauvre... ) , et Christophe , alias GTR (vous savez, gtr, les petites porches des privilégiés , complètement hors sujet, dans un monde de performances machistes, et de jeunes adultes pas encore développés mentalement, fils de papa maman, résidant sur la côte d'azur, à coté d'une agence imm. bon, faut que je m'arrête je crois) , mon frére, en spectateur (comme d'hab... )
- Les pneus étaient des pneus 100 % route (et non pas mixtes) en 215/80/16 (donc en « plus » , garde au sol réduite par rapport aux 265/70/16 d'origine)


Franchement, avec un tel équipage, n'est ce pas plutôt miraculeux que je m'en sois sorti sans tracteur ?

En plus, si je n'avais pas été là, ben mon « expert » il n'aurait même pas fait ça, c'est lui le traumatisé, pas moi ! pas moi ! (mais bon , n'hésitez pas quand même à me répondre sur le forum « franchissement »

Mais ma toute première expérience n'est pas avec un 44. C'est avec une AX 1,4 l diesel société. Là, j'étais vraiment dans la merde, car c'était pas du tout prévu....

Récit :

Déjà, pour commencer, J'étais tout seul , le soir même de Noël 1996 ou 97, dans le sud de la France (c'est une période que j'aime bien coté aventure) . Je m'emmerdais, donc. Et je me baladais, je me baladais, je me baladais, je me baladais, je me baladais, je me baladais, et tout d'un coup, surgit un chemin forestier sur la droite. L'instinct parle. Freinage, marche AR, (j'étais vraiment tout seul tout seul, la nuit en plus) et me voilà partis dans le paysage.

Tout d'abord arboré, le chemin se transforme alors en paysage lunaire , recouvert de terre sèche précédemment creusée par des torrents de pluie. Le sol était en forme de dune sur les cotés. Bref, j'étais dans le lit d'une rivière asséchée (mais bon, la nuit, avec les phares, on ne sait pas trop). Ca roulait quand même, c'était bien; De temps en temps, le châssis raclait le sol, mais je m'en foutais (AX société, je sais, c'est pas moral) , j'étais devenu en quelques secondes plus fort que les dieux eux mêmes . Je me disais « les 44, c'est vraiment pour ceux qui ne sont pas capable de maîtriser un véhicule aussi simpliste qu'une AX...).

De temps en temps, je m'arrêtais, en coupant le moteur, en symbiose totale avec la nature; j'écoutais le silence;. Mais faut pas que cela dure trop longtemps, mais faut que je m'occupe quand même, alors on continue ?

Donc je redémarre, et je m'enfonce encore un peu plus; mais je commence à déceler une légère humidité à travers la lueur des phares. Là, en tant que surdieux, je me dis : « méfiance » . Et finalement, j'arrive à un rétrécissement sévère, qui se révèle être la continuité du chemin mais pour les animaux du coin; J'examine la situation : terrain humide, risque d'embourbement, chemin trop étroit, mais place pour un demi tour....

Décision ultime et sage : demi tour. Oui mais...

Il se trouvait que, sur le coté, là où se sont mises les deux roues AR, il y avait un remblai bien « aéré » que je n'avais pas une seconde imaginé ! C'est pas grave , que je me suis dit. C'est une traction AV. Sauf que les deux roues AV étaient en l'air. Là, il faut imaginer la voiture à cheval sur du terrain dur sous la partie AV, et pas de terrain du tout sur la partie AR. Bref, véhicule 0 roue motrice, « posé » sur le rebord du terrain dur, par le milieux du châssis . Qui dis mieux ?

J'ai passer une bonne demi heure à comprendre la situation. J'ai d'abord commencé à essayer de caler sous les roues AV mais vous imaginez le peu d'efficacité; il était 19h30. J'ai donc commencé à « creuser » sous le châssis, avec les mains au début , puis avec des branches de fortune. Ma petite lampe de poche était déjà épuisée quand j'estimais que les roues AV portaient assez.

Broum broum; Mais aussitôt, les roues AR s'enfoncent encore un peut plus, et impossible de les faire « monter » la dernière marche.

Donc, je profite du fait que la voiture est légèrement avancée pour « durcir » le remblai avec des pierres, et surtout un maximum de branche en travers. Je recule la voiture de 50 cm sur ces branches, qui s'enfoncent encore mais, légèrement. Je rajoute alors d'autres branches devant les roues AR, pour rendre la marche « progressive ». Essais : mieux mais pas assez; alors je rajoute des branches, des pierres , tout ceci allant le chercher de plus en plus loin, puisque le gisement local est épuisé. Je vais même jusqu'à arracher quelques branches aux arbres; le carnage total. Je commence à fatiguer, mais gestes sont de moins en moins précis, la sueur froide de l'hivers coule sur mes joues, je n'ai plus de doigts aux mains;.

C'est encore mieux mais pas assez ! Je commence sérieusement à m'nquiéter, et me pose un certain nombre de questions existentielles;

Alors je me remets à creuser cette putain de marche. Et la, en rentrant une nouvelle fois dans la voiture pour un ultime essai, j'ai eu la première idée lumineuse de la soirée : desserrer le frein à main; pas con le pattbo, quand même ? non ? il est 1h30 du matin;

Tout ce récit est véridique; à l'exception, tout de même, du coup sur le frein à main, ça je l'ai rajouté pour le fun, cela m'est venu comme ça...

Au bilan : 19h30 à 1h30 en communion parfaite avec la nature et les différents noms d'oiseaux, un examen de la voiture le lendemain révélera des bas de caisses « légèrement » poinçonnés, avec une grosse bosse au plancher au niveau des pédales, un pas de porte plié quand j'ai refermé violemment cette dernière contre une branche qui s'était « relevée » du bourbier, de la boue partout à l'intérieur, sur les sièges, le tableau de bord, le volant, l'échappement un tout petit peu aplatit.

Mais que personne ne s'inquiète pour cette voiture ! 3 mois après, elle m'a été volée, puis retrouvée dans le Rhones (le fleuve) les 4 fers en l'air.
A+

4rouesmotrices
08/01/2003, 01h07
Ca me rappelle mon premier passage gras: j'étais juste montré à mes potes qu'un GR peut aller dans les chemins creux. Et là, cuvette pleine de gras, et de l'autre côté 5 mecs, 5 Patrol GR, qui me disent que ça passe facile, même avec mes pneus pourris.

Une fois dans la cuvette, coincé, ça remonte pas. Le blocage arrière n'est d'aucune utilité ! Ce jour là j'ai appris 2 choses:

- Le blocage de différentiel n'est pas la baguette magique que je croyais
- Quand ça passe pas en 1°, ça passe parfois en 2° !!!

coyote
08/01/2003, 07h30
Pfffffffffiiiiiiiiioou

Impressionnant les propos des frangins (souvent plus de 5 000 caractères à chaque fois)

Buzz
08/01/2003, 09h26
j'crois qu'on tiens la 2 bonnes recrues pour animer nos longues soiréees d'hiver :D

stef.
08/01/2003, 10h12
Moi j'aime bien, on est sur comme ça d'avoir toutes les impressions des prochaines sorties TT de Pattbo :D Ca promet du sport :lol:

Jam
23/12/2005, 15h59
Moi c'est pareil....... j'ai plus de photos de mon 4x4 que de ma femme :D
Moi aussi.

Mais toi Coyotte, le plus souvent, t'es dans lequel des deux ? :D

Oooops!
23/12/2005, 18h22
Re-, Jam,

voir ici (http://www.forum4x4.com/forum/viewtopic.php?p=540165#540165) :D


OK, :sors:

Jam
23/12/2005, 18h36
Ben kwôoooaaaaaaa ? :D

lacouric
23/12/2005, 19h16
J'ai juste quelques précisions à apporter :

- c'était le lendemain de Noël
- nous étions en tenue de soirée (sauf moi, bien sur, vrai baroudeur des terreux)
......


:lol: :lol: :lol: :lol:

Patrick, tu recommences cette année ?

@+

christian.styling
22/12/2008, 10h22
:joker: mes excuses aux amis des intervenants :ok: aux familles aussi bien sûr :clown: mais je peux pas résister :

up:D

Grain.de.Sable
22/12/2008, 11h20
merci ... j'ai du retard dans les archives moi ... :D

didierMPL
22/12/2008, 13h21
mince, pour moi qui suis pas tres vieux sur ce forum, un mithe vient de s'effrondre:confused::confused::confused::confused :

didier

pesca
22/12/2008, 19h12
ça y est ont as retrouver le c..;) qui a: